Archives de catégorie : Non classé

Le bouddhisme, religion de l’Eveil – Enseignement de Taiun JP Faure

« Religion de l’Eveil »

De nombreuses personnes se demandent ce qu’est que le bouddhisme.
Le bouddhisme est un mot inventé par les Occidentaux. C’est quelque chose de très abstrait. Il faudrait plutôt parler de la Voie du Bouddha – Bouddha voulant dire l’éveillé, ce qui est éveillé. On pourrait aussi dire, pour satisfaire l’esprit occidental, que le bouddhisme est la religion de l’éveil. Ce qui est mis à la première place, ce qui est insurpassable, c’est l’éveil – ce ne sont pas les connaissances ou la technique.

L’éveil, c’est le fonctionnement de l’univers. L’univers ne s’appuie pas sur des théories ni sur des recettes, il ne s’appuie pas sur le mental. Regardez par exemple un tout petit enfant qui était encore dans le ventre de sa mère il y a peu. Ce petit enfant, en un rien de temps, apprend quelque chose d’extrêmement merveilleux : le langage. Il n’a pas de professeur, on ne lui explique pas la grammaire. Seulement par lui-même, il apprend à parler, parce que son esprit est vide de tout concept, de toute attente, de tout formatage. L’éveil est ce qui nous permet de mener notre vie de la façon la plus juste.

Devant la somme de publicités, de techniques, de connaissances qui occupent notre esprit, devant toutes les informations plus ou moins vraies que l’on reçoit, on est souvent perdu : « Que faut-il faire ? Qu’est-ce qui est juste ? ». Il est important de faire une place à l’esprit totalement ouvert, l’esprit qui comprend les choses inconsciemment. Il est important de mettre l’éveil à la première place dans nos vies. L’univers fonctionne sur le mode de l’éveil et depuis l’éternité, il ne rencontre jamais d’impasse.

Dans le monastère, tout est fait pour revenir à une vie éveillée. C’est-à-dire ne pas s’embrouiller, ne pas se prendre la tête : « Qu’est-ce que je vais manger ce matin, comment je m’habille ? » Tout est organisé pour qu’on puisse se donner totalement à l’éveil. Accéder à une connaissance profonde que j’ai appelée la vision pénétrante, cette vision qui nous fait comprendre d’où proviennent les choses et ce qu’elles entraînent dans le temps, mais aussi dans l’espace. À la fin, nous devons avoir foi en l’état d’éveillé.

Avoir la foi, c’est pratiquer comme nous le faisons maintenant en zazen : ne pas se préoccuper des pensées qui arrivent à la conscience d’elles mêmes et qui disparaissent de la conscience d’elles mêmes. Maintenir cet état éveillé – l’existence pure, l’existence sans prise de tête, l’existence sans commentaire, sans interprétation, sans considérations, sans rajouter à la réalité notre divagation mentale.

Ramenez bien la tête sur les épaules, ne laissez pas tomber la tête en avant. Les oreilles sont dans le plan des épaules. La pointe du nez est à la verticale du nombril. La respiration va et vient librement, d’elle-même. Vous faites face à la réalité telle qu’elle est. Vous faites l’expérience de l’existence telle qu’elle est, pure de tout mental.

Si l’activité mentale existe, ne stagnez pas sur elle, laissez-la apparaître et disparaître, revenez sans cesse à un esprit ouvert. C’est exactement comme la respiration : le plus important, c’est que les poumons se vident de tout l’air vicié, pour qu’à l’inspiration, un air frais entre dans les poumons. C’est pareil pour l’esprit. Nous devons abandonner toutes les pensées pour que sans cesse quelque chose de neuf apparaisse à notre esprit. C’est ce qu’on appelle dans le zen la respiration de l’esprit, la respiration cosmique. C’est plus important que tout.

Taiun JP Faure, mercredi 17 octobre 2018, zazen de 6 heures

Conférence de Bernard Faure – La pleine conscience (mindfulness)

Le 21 juillet dernier, le monastère Kanshoji a eu l’honneur d’accueillir le Pr Bernard Faure, universitaire, actuellement professeur d’histoire des religions d’Asie à l’université Columbia à New York, après avoir enseigné à Cornell et Stanford en Californie. Il est un spécialiste renommé du bouddhisme, en particulier de l’école chan-zen. 

Bernard Faure y a tenu une conférence sur le thème de « la pleine conscience », mindfulness.

Vous trouverez plus de détails à ce sujet sur https://www.kanshoji.org/actualites/conference-de-bernard-faure-la-pleine-conscience/

Les 50 ans du zen en Europe

Tradition millénaire en Asie, le zen fête cette année ses 50 ans en Europe ! 🎂
A cette occasion, de très nombreux maîtres européens se sont retrouvés avec leur sangha à la Gendronnière en mai et on a pu y découvrir à quel point cette tradition s’était fortement implantée en Europe et y était devenue vivante, variée et riche.
 
Voici, ci-dessous, le bulletin que l’Association Zen Internationale a produit à la suite de cet événement *.
 
 
(*) illustration de la richesse du zen européen dans l’arbre généalogique repris ci-dessous
 


 
Cliquez ici.pour afficher dans votre navigateur.

50 ans de zen en Europe : bilan et news !

Après les grandes festivités qui se sont déroulées à la Gendronnière au mois de mai, voici encore quelques brèves et infos diverses, pour terminer cette année d’anniversaire en beauté !


PRODUCTIONS

Une revue spéciale, français/anglais, est en cours de préparation. Elle reprendra notamment les interventions des différents maîtres lors du symposium. Chacun d’entre eux avait disposé de quelques minutes pour présenter sa mission et ses aspirations pour l’avenir. La version japonaise sera également éditée dans un document à part.
Le diaporama diffusé lors du symposium « Histoire du zen sôtô en Europe » sera prochainement disponible sur internet. Un état des lieux, très précieux, donnant l’image d’une famille zen sôtô très large et très diverse.
Ces deux documents demandent beaucoup de travail de corrections, traductions et mise en forme et nous vous remercions pour votre patience.


SOUVENIRS

Sur notre chaîne Youtube, nous avons créé une playlist spéciale « 50 ans de zen en Europe ». Vous y trouverez de nombreuses vidéos d’atmosphère tournées pendant l’anniversaire à La Gendronnière, ainsi que les films des cérémonies, en version longue.

Voir la playlist >>

 
Les photos de l’évènement sont disponibles sur flickr 

Voir la galerie >>

 
Ici la photo de groupe, historique, en haute définition 

Voir la photo >>

 


ON PARLE DE NOUS DANS LES MEDIAS

Un article de presse du journal La Croix 

Consulter l’article >>

 
L’évènement a été également largement relayé dans les médias locaux.
Presse écrite et radio notamment. 

Consulter l’article >>

 
Une émission spéciale sur France Inter, très documentée et intéressante, diffusée le 20 mai dernier 

Consulter le sujet >>

 
Deux longs articles de presse avec photos sont sortis dans les magazines
« Sagesses Bouddhistes » et « Regard Bouddhiste »
(sur abonnement) 
 

 


LES ÉVÉNEMENTS «  50 ANS DE ZEN »,
AILLEURS EN EUROPE.

EN BELGIQUE

Du 1er au 27 juin 2017, l’Association Zen de Belgique a organisé une grande exposition sur le thème « Taisen Deshimaru, 50 ans de zen en Europe ». A Bruxelles, l’exposition a été très suivie, tout comme les séances de découverte de zazen organisées sur place.

En ALLEMAGNE

En septembre, octobre et novembre 2017, les dojos d’Allemagne du Sud organisent une série de conférences et portes ouvertes dans les différentes villes de la région. Freiburg, Stuttgart, Karlsruhe, Heidelberg se relaient pour présenter l’histoire du Zen de ces cinquante dernières années, montrer son dynamisme et proposer un autre regard sur la société contemporaine.

A STRASBOURG

Le dojo de Strasbourg, fondé en 1971, célébrera également « 50 ans de zen en Europe » au cours d’une semaine zen en novembre prochain. Avec au programme : initiations au zazen, conférences, contes, portes ouvertes et chants de sutras.

Après-midi découverte de la méditation zen à Rixensart (15 septembre 2018)

Vous êtes les bienvenus à l’après-midi découverte de la méditation zen du samedi 15 que le centre zen de Rixensart organisera à

la Maison Rosiéroise – 17, rue du Bois du Bosquet
– 1331 (Rosières-Rixensart)

 

Pour vous permettre de découvrir la méditation zen en pleine conscience.

Nous vous accueillerons à partir de 13h30.

L’après-midi commencera par une initiation aux postures de la méditation assise (zazen) et en marche (kinhin).

A 14h, nous ferons une courte méditation, de quoi nous « mettre en jambe ».

Durant la pause thé qui suivra, vous aurez l’occasion de poser vos questions sur la méditation zen au moine Yushin Christophe Guillet. Yushin pratique depuis près de 30 ans et réside au monastère Kanshoji (France).

Nous terminerons par une méditation.

(fin de la découverte à 18h).

* Tout au long de cette après-midi, nous tiendrons compte de la présence des débutants avec des horaires aménagés en fonction et une attention de la part des plus anciens du dojo.

La participation aux frais est de €20.

 😉 Faites-nous savoir par un mail ou un sms (voir page contact de ce site) si vous avez décidé de vous joindre à nous.

Comment abandonner la pensée pendant zazen guide notre vie quotidienne (« Réaliser Genjôkôan » – commentaires de Shôhaku Okumura Roshi)

shobogenzo_Genjokoan

Lu dans « Réaliser Genjôkôan » (*)(commentaires de Shôhaku Okumura Roshi)

(…) Lorsque [en zazen] nous abandonnons la pensée, le sujet et l’objet ne sont qu’un. Il n’y a personne pour évaluer et rien pour recevoir l’évaluation. A ce moment-là, seule la manifestation de la réalité existe et la manifester inclut nos illusions. Lorsque nous sommes assis, nous tenant droit, gardant les yeux ouverts, respirant par le nez et lâchant les pensées, la réalité se manifeste. Voilà Genjôkôan.
Par contre, dans notre vie quotidienne, nous ne pouvons pas simplement abandonner la pensée de cette manière: afin de vivre, il nous faut faire des choix en nous servant de nos cartes conceptuelles incomplètes du monde. Et pour pouvoir choisir, nous devons distinguer entre le positif et le négatif. Pourtant, la pratique de zazen peut nous aider à comprendre que nos images du monde et nos valeurs sont biaisées et incomplètes. Le comprendre nous permet d’être flexible. Etre flexible signifie que nous pouvons écouter les opinions des autres tout en sachant que leurs préjugés sont simplement différents de nôtres, selon les circonstances et conditions de leurs vies. Lorsque nous pratiquons ainsi, nos points de vue s’élargissent et il nous est plus facile de nous harmoniser avec autrui.
En étudiant continuellement la nature de la réalité du Dharma dans son sens universel, et en nous éveillant à nos propres préjugés, nous continuons d’œuvrer pour corriger nos vues faussées.
Voilà comment le fait d’abandonner la pensée pendant zazen guide la pratique dans la vie quotidienne. (…)


Genjôkôan (Réalisation en tant que présence – Actualisation du point fondamental) – de maître Dôgen

Le Genjō kōan est le premier chapitre de la compilation originale du Shōbōgenzō (« Le Trésor de l’Œil de la Vraie Loi »), le chef d’œuvre du maître zen japonais Dōgen, écrit en 1233.