Retraite résidentielle (sesshin) et session couture-shakyo

Quand :
28 mai 2020 @ 18 h 00 min – 1 juin 2020 @ 15 h 00 min
2020-05-28T18:00:00+02:00
2020-06-01T15:00:00+02:00
Où :
Menas Centrum
Blekkervijverstraat 20 9880 Sint-Maria-Aalter
Taiun JP Faure, référent du centre zen du Brabant Wallon
Taiun Jean-Pierre Faure

Comme chaque année, l’Association Zen Kanshoji Belgique organise une retraite résidentielle qui sera dirigée par le moine Taiun JP Faure, qui est enseignant du Dharma et abbé du monastère de Kanshoji (France – voir la page « lien » du site). Taiun roshi est également le référent du centre zen du Brabant Wallon (Rixensart).

Elle aura lieu à Aalter (entre Gand et Bruges), au centre Menas.

Elle se déroulera en deux parties, auxquelles vous pouvez participer partiellement (à l’une ou l’autre) ou totalement :

  • du 29 mai au 30 mai (arrivée le jeudi 28 au soir) : session couture – shakyo et méditations
    Durant ces deux jours, il y aura les séances habituelles de méditation zazen du matin et du soir.
    Durant la journée, vous aurez l’occasion de participer à la session de couture du kesa/rakusu (dirigée par la nonne Yashô Valérie Guéneau) ou à l’atelier shakyo (recopiage de sutras zen).

    La couture du kesa se fait dans un esprit similaire, calme, délicat, concentré, pour rien et en même temps pour tout. Cet atelier est particulièrement destiné à ceux/celles qui envisagent de recevoir les préceptes dans les mois à venir et qui souhaitent coudre leur rakusu (petit kesa). Mais l’atelier est aussi ouvert à ceux/celles qui aiment la couture et souhaitent pratiquer cette forme tout à fait traditionnelle du zen sôtô.


    Le shakyo

    Le “Shakyo” est une pratique bouddhique encore peu connue en Occident. “Shakyo” veut dire en japonais recopier un Sûtra. Originaire de Chine, cette tradition fut introduite au Japon au septième siècle. Il s’agit principalement de la copie du Hannya Shingyo – L’essence du Sûtra de la Grande sagesse, Maha Prajna paramita ridaya Sûtra en sanskrit. Ce sûtra, court mais très complet condense admirablement la pensée du bouddhisme Mahayana. 
    Comment cela se passe-t-il ? Une feuille de papier calque est posée sur le sûtra. A l’aide d’un stylo à encre spécialement conçu pour la calligraphie, vous tracez, un à un, les kanji (les idéogrammes) du sûtra.
    Comme en zazen, cette concentration vous mènera peu à peu à votre esprit de profonde tranquillité. Si vous le souhaitez, vous pourrez donner une dimension toute particulière à votre pratique de shakyo en offrant votre copie à un être qui vous est cher ou à une de vos connaissances qui est en souffrance, ou encore à un lieu de pratique qui a marqué votre chemin spirituel.

    NB : le matériel nécessaire à la pratique du shakyo est importé directement du Japon. Nous pouvons vous fournir votre “kit shakyo” moyennant le payement de 25€ à verser sur le compte bancaire de l’AZKB au moment de l’inscription.

    Bien sûr, il vous sera aussi possible de faire samu, c’est-à-dire mettre sa pratique au service du bon déroulement de la retraite (la cuisine, le service ou encore le nettoyage) .
    Des moments seront également réservés pour des enseignements qui seront donnés par Taiun roshi.

  • du 31 mai au lundi 1er juin (arrivée le 30 mai au soir) : retraite
    Grâce à sa durée d’un jour et demi, cette retraite sera, par ses horaires et les enseignements qui y seront donnés, particulièrement adaptée à la présence de débutants et de nouveaux.

Une retraite zen, c’est pratiquer la pleine présence 24 heures sur 24.  C’est aussi un moment privilégié, accessible à tous, pour approfondir la rencontre avec le soi profond, ainsi qu’avec les autres. 

En voici un court descriptif :

La journée commence à 6h30 par une méditation assise en silence (zazen). Suit une courte cérémonie (expression de notre gratitude à l’univers) puis nous prenons le petit-déjeuner composé de riz et de légumes, ensemble, dans des bols dans le silence et de façon ritualisée (également l’expression de notre gratitude à l’univers qui nous a permis de nous nourrir). 
Ensuite, nous faisons samu, activité quotidienne désintéressée, au service de la communauté (nettoyage des sanitaires, vaisselle, épluchage des légumes). 
Vient alors un moment convivial où l’on boit le thé/café ensemble et qui sera l’occasion pour Taiun roshi de répondre aux questions ou de faire un enseignement à bâtons rompus.
La matinée se termine par une nouvelle séance de méditation à la suite de quoi nous prenons le repas de midi en silence dans les bols.
L’après-midi commence par une sieste, suivie du samu collectif (nettoyage, épluchage des légumes, etc). 
Nous faisons ensuite un nouveau zazen puis nous prenons le repas du soir. 
La journée se termine par un dernier zazen et on est couché à 22h.

Une attention particulière est portée aux débutants qui reçoivent par exemple une initiation à la façon de manger avec les bols et, si nécessaire, à la posture de zazen.
 
Logement en chambre individuelles.
 
Ceci pour dire que vous y êtes tou(te)s les bienvenu(e)s.