Méditation pleine présence dans la tradition du bouddhisme zen sôtô

Sur RTL TVI, au journal de 13h (RTL Info) du 28 décembre 2018

De plus en plus de Belges adeptes de la méditation: « Ce sont des gens à la recherche d’un sens dans leur vie »

En quête de sens, beaucoup de Belges pratiquent la méditation ou la pleine conscience. Le succès est tel que les centres zen se développent un peu partout. Comme en Brabant wallon, par exemple, où se sont rendus Quentin Ceuppens et Aline Lejeune pour le RTL INFO 13h.

Une séance coûte 10 euros. En toute simplicité, on y apprend la médiation pleine conscience. Un moment zen qui attire de plus en plus de monde. « C’est vrai que toutes les semaines, nous avons de nouvelles personnes, des personnes qui demandent et sont en souffrance de ce qui se passe parfois dans la vie, explique Chantal de Morteuil, responsable du Centre Zen Brabant wallon. Elles ont besoin de s’arrêter, de s’asseoir et d’être bien. »

Un peu d’encens, une bougie et beaucoup de silence. Chacun tente de retrouver la paix intérieure. « Fondamentalement, ce sont des gens qui sont à la recherche d’un sens dans leur vie, confie Jean-François Vercauteren, responsable du Centre Zen Brabant wallon. Un sens profond. Aujourd’hui, il y a un mal-être quelque part, du stress, des fins de mois difficiles, des angoisses et les gens recherchent un peu tout ça.« 


« En recherche de soi-même »

Pourtant, l’objectif n’est pas simplement de fuir la réalité. Il s’agit plutôt de la découvrir, vivre pleinement l’instant présent. « Ici, il n’y a pas de stress, assure Stelian Derenne. On vient juste pour se rendre compte que ce n’est pas vraiment du stress. » « Je crois que tout le monde est quelque part en recherche de soi-même« , ajoute Anita Winnocq. « Quand vous cessez de penser à tout, vous commencez à voir ce qu’il y a autour de vous« , conclut Robert Ritman. Tous les trois sont adeptes du Centre Zen.

Assis ou debout en marchant pas à pas dans le calme absolu, l’exercice peut paraître difficile pour bon nombre de personnes actives. « C’est quelque chose de très simple que tout le monde peut faire. Un enfant de trois ans peut le faire, assure Jean-François Vercauteren, responsable du Centre Zen Brabant wallon. Mais nous, avec notre stress ambiant, notre difficulté existentielle, c’est difficile. Quand on vient ici, c’est beaucoup plus facile. »

Chaque séance dure 1h30, mais les participants sont également invités à cuisiner ou même faire le ménage ensemble. Cela fait aussi partie de la méditation.

Fermer le menu